Un peu de vocabulaire

Je me rends compte que j’utilise plein de mots, et que je ne sais pas ce qu’ils veulent dire exactement. Tout cela ne fait pas très sérieux pour quelqu’un qui veut devenir professeur de français langue seconde : si je ne sais pas ce que veulent dire les mots que j’utilise, comment les transmettre?

Il y a avant tout la différence entre savoir et connaissance. Je m’en remettrais au point de vue de Philippe Jonnaert[1] « Lorsque nous parlons de savoir, nous évoquons les contenus des programmes et des manuels scolaires, des curricula, des répartitions de matières, des plans de cours. Il s’agit en général de contenus disciplinaires institués par le système scolaire lui-même et par la société. Ces savoirs sont parfois désignés sous le vocable “savoirs codifiés. Par contre, lorsque nous parlons de connaissance, nous référons au patrimoine cognitif de l’apprenant. Dès qu’un savoir est construit ou reconstruit par un apprenant il devient une connaissance pour ce dernier. Il n’est pas possible de savoir s’il y a correspondance entre les savoirs enseignés par l’enseignant et les connaissances construites par l’apprenant. »

Ensuite, il y a la compétence. Comme le dit si bien M. Jean-Marc Fournier[2], ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport : « La compétence suppose donc la connaissance. » En effet, la compétence demande une connaissance approfondie[3], or j’ai l’impression que l’on parle trop souvent de compétences en oubliant les connaissances.

Pour finir, il y a l’apprentissage, défini de manière suivante selon le Discas[4] « Processus par lequel une personne développe des compétences lui permettant de gérer plus efficacement des situations. » Donc la base de tout ce sont bien les connaissances, et sans de solides fondations le tout s’écroule!

Cela me fait penser à un document que j’ai lu sur l’éducation en Russie à l’époque soviétique[5], où il y avait des élèves du secondaire, donc moins de dix-sept ans, en classe avancée, qui devaient répondre à des questions du type « Un bateau pétrolier coule en mer. Proposer une modélisation mathématique de la progression de la nappe de pétrole. » On fait appel à des connaissances, à des compétences ou à des apprentissages?

[1] Philippe Jonnaert : La thèse socioconstructiviste dans les nouveaux programmes d’études au Québec : un trompe l’oeil épistémologique? Université du Québec à Montréal, 2002,
http://www.unige.ch/fapse/SSE/groups/life/textes/Jonnaert_A2000_01.html

[2] Jean-Marc Fournier : Gérer la communication pour une école ouverte sur son monde. Québec, 2006,
http://www.mels.gouv.qc.ca/MINISTRE/minis2006/a060502.asp
[3] http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=competence
[4] http://csrdn.qc.ca/discas/glossaire/FGlossaire.html
[5] Laurent Lafforgue : Un point de comparaison intéressant : l’enseignement en Russie à l’époque soviétique. France, 2006,
http://www.ihes.fr/~lafforgue/textes/educationRussie.pdf

Publicités

Une Réponse to “Un peu de vocabulaire”

  1. Catherine Says:

    Petite crise existentielle, Alex? Ne t’en fait pas, nous doutons tous à un moment ou à un autre. Vaut mieux douter que de se casser la gueule face à la réalité.

    Catherine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :